Synopsis

Un succès jamais démenti depuis sa création en 1864 ! Le chef-d’oeuvre de Jacques J. Offenbach traverse à merveille les ans, et réussit toujours à séduire les nouvelles générations grâce à son esprit, sa musique entrainante et l’impression d’euphorie qui s’en dégage.

Raphaëlle Farman et Jacques Gay ont décidé de monter une nouvelle production de La Belle Hélène, encore plus drôle et tonique, avec un plateau de solistes hors-pair, à la fois excellents chanteurs et irrésistibles comédiens.

Après avoir triomphé à Genève et Chamonix en 2011 et 2012, une nouvelle mise en scène est en partie inspirée par les tribulations de la Grèce en 2016…

Vidéos

Dates et réservations

Image vidéo La Belle Hélène n'était pas une poire 01

Qu’en dit la presse ?

ResMusica.ch

La soprano Raphaëlle Farman est une héroïne désirable. Sa présence scénique et son timbre brillant en font une des plus belle Hélène que l’on ait vue et entendue depuis des années.
La voix sonore et bien timbrée de Jacques Gay dans Agamemnon ne se trouve jamais prise en défaut même lorsqu’il s’agit de quitter la voix chantée pour la voix parlée. Outre le chanteur, l’acteur est excellent (…). Cette production est un régal de drôlerie, avec une mise en scène enjouée et pétillante. Ce qui ressort de ce spectacle, c’est l’entrain, la joie d’être, celle de divertir. Souvent désopilants, les gags se succèdent avec un rythme soutenu. Les spectateurs de l’Alhambra ne s’y sont pas trompés en réservant un triomphe à ce spectacle qui s’est joué toute la semaine à guichets fermés.

RADIO SUISSE ROMANDE, Espace 2

« Cette première saison constituée de trois spectacles (La Belle Hélène, La Diva et le Toréador,Attention, Maîtres Chanteurs !) à eu un énorme succès au théâtre de l’Alhambra (…). L’originalité de la mise en scène, la qualité des chanteurs, tous de renommée internationale, la beauté des costumes, l’humour souvent hilarant mais toujours de bon goût, ont conquis le public Genevois pourtant réputé froid. (…) Il fallait voir la salle entière pleine à craquer, chanter avec les artistes tous les airs lyriques célèbres, de Carmen à Nabucco en passant par West Side Story ou La Veuve Joyeuse pour comprendre que les deux créateurs de la saison Raphaëlle Farman et Jacques Gayont réussi leur pari de faire goûter l’art lyrique au plus grand nombre. (…) On attend impatiemment qu’ils reviennent l’année prochaine ».

LA TRIBUNE DE GENEVE

Opérette, Grèce antique de pacotille, airs accrocheurs, situations burlesques, voire coquines… L’un des chefs-d’œuvre d’Offenbach, l’opéra-bouffe La Belle Hélène, a fait une halte à Genève, dans une production signée Opéra en fête. Cette compagnie, dirigée par les chanteurs Raphaëlle Farman(soprano) et Jacques Gay (baryton), n’a pas son pareil pour faire rimer art lyrique et soirée comique… Et en effet, le comique était au rendez-vous ! (…) Le plateau de solistes était remarquable avec en particulier une magnifique Hélène interprétée par Raphaëlle Farman dont la voix sert superbement ce rôle si riche. Jacques Gay dans le rôle d’Agamemnon et Franck Cassard dans celui du malheureux roi Ménélas rivalisaient de drôlerie (…).
Les deux metteurs en scène (Raphaëlle Farman et Jacques Gay) ont réussi à faire jouer, danser et chanter les chœurs de Vernier avec énormément de talent. A noter, l’excellent ensemble orchestral constitué de membres de l’Opéra de Genève et de l’Orchestre de la Suisse Romande sous la direction précise de Franz Josefovski.

A PROPOS

Lyricomédies ! et La Comédie Lyrique Romande sont deux associations dont le but est le partage de l’émotion, du rire et de l’art de l’Opéra.

Depuis plus de 15 ans, Raphaëlle Farman et Jacques Gay, leurs fondateurs, ont donné plus de 1700 représentations devant plus de 150 000 spectateurs.